Imprimer 

Le Conseiller Nadert Désir et six autres personnalités honorés

1. RockCadet-min

 SOS Liberté a dévoilé les noms des lauréats du Prix Rock Cadet pour l’année 2019 et celle de 2020. Sept personnalités ont été honorées au cours d’une cérémonie tenue à la salle Rock Cadet de l’Ecole de la Magistrature (EMA) ce jeudi 22 octobre 2020. Parmi les lauréats pour ces deux éditions cumulées figure Magistrat Nadert Désir, Juge Titulaire du Tribunal de Paix de Marigot et Représentant des Tribunaux de Paix au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ).

« Le Prix Rock Cadet a pour objectif d’honorer des Magistrats, Avocats et Journalistes qui font l’effort de tenir le flambeau de la Justice allumée » : c’est en ces termes que Magistrat Jean Wilner Morin, faisant office de Maître de cérémonie, a présenté le Prix Rock Cadet, éditions 2019 et 2020, prix pour lequel pas moins de sept personnalités du monde de la Basoche ou assimilées ont été honorées cette année, dont le Conseiller Nadert Désir, Représentant de la Justice de Paix au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ).

 Outre Magistrat Désir figurent sur la liste des récipiendaires, pour cette double édition, les Magistrats Paul Eronce Villard (Ex-Commissaire du Gouvernement près le TPI de Port-au-Prince), Robert Jourdain et Arhentz Mars (Juges de siège au TPI respectifs des Cayes

et de Petit-Goâve), l’éminent Avocat Samuel Madistin (Président du Conseil de l’organisation de défense des droits humains dénommée Fondasyon Je Klere/FJKL), et les Journalistes Séniors Marvel Dandin et Robenson Geffrard (respectivement Directeur Général de Radyo Kiskeya et Rédacteur au quotidien Le Nouvelliste/Chroniqueur à Radio Magik 9).

2. RockCadet-min

Les lauréats Prix Rock Cadet, des éditions 2019 et 2020, posant fièrement avec leur pierre respective. Voici de gauche à droite : le Journaliste Beethoven François Fils (Radio Kiskeya, représentant du  Journaliste Sénior Marvel Dandin, PDG de cette station de radio), les Magistrats Nadert Désir (Juge Titulaire du TPx de Marigot), Paul Eronce Villard (Ex-Commissaire du Gouvernement près le TPI de Port-au-Prince) et Arhentz Mars (Juge de siège au TPI de Petit-Goâve)’ Le Journaliste Robenson Geffrard (Rédacteur au quotidien Le Nouvelliste et Chroniqueur à Radio Magik 9). Magistrat Robert Jourdain (Juge de siège au TPI des Cayes) et l’éminent Avocat Samuel Madistin, (Président du Conseil de Fondasyon Je Klere/FJKL).-

 

Un beau parterre de gens de robe
De nombreuses personnalités du monde de la basoche ont fait le déplacement pour l’occasion, dont le Protecteur du Citoyen, Me Renan Hédouville ; la Bâtonnière de l’Ordre des Avocats du Barreau de Port-au-Prince, Me Marie Suzy Legros, deux représentants du CSPJ, en l’occurrence, Magistrats Durin Junior Duret et Noé Pierre-Louis Massillon ; la Substitut Commissaire du Gouvernement près la Cour de Cassation, Magistrat Marie Jocelyne Casimir ;  le Directeur Général de l’Ecole de la Magistrature (EMA), Magistrat Kesner Michel Thermezi ; les Doyens des TPI de Port-au-Prince et de Jacmel, respectivement Bernard St. Vil et Wando Saint-Villier ; des Magistrats de diverses juridictions de la République, des Avocats de plusieurs barreaux du pays, des journalistes, des militants en matière de défense des droits humains et d’anciens lauréats de ce prix.


3. RockCadet-minRécipiendaires, organisateurs et invités d’honneur posant pour une photo-souvenir.

 

Un prix honorifique pour des champions
Ayant un aspect surtout honorifique, les récipiendaires ont reçu chacun une pierre gravée mentionnant le prix, mais également une médaille frappée de leur nom et de l’année d’édition, comme pour « leur rappeler qu’ils sont des champions dans la lutte contre l’impunité, et qu’ils doivent le rester tout au long de leur vie, envers et contre tous, où qu’ils soient ».

Dans ses propos de circonstances, la Secrétaire générale de SOS Liberté, Madame Marie Danielle J. Morin a encouragé les récipiendaires ainsi que les autres acteurs judiciaires à continuer toujours œuvrer pour changer l’image de la Justice par leur comportement et leur prise de position, chacun en ce qui le concerne.  « L’injustice est la cause de tous nos maux », a-t-elle affirmé haut et fort. « Le jour où la Justice sortira la tête de l’eau, notre pays redeviendra la perle des Antilles », selon Madame Morin qui croit que « le faible reste a le pouvoir et la magie de changer les choses ».

La remise des prix
Chaque prix a été remis par l’une des personnalités d’honneur présentes à la cérémonie. Robenson Geffrard, journaliste à Radio Magik 9 et au quotidien Le Nouvelliste qui a reçu sa distinction des mains du Protecteur du Citoyen, Me Renan Hédouville, tout en remerciant les organisateurs, a estimé que ce prix est à la fois un signe qui montre qu’il est suivi mais aussi un fardeau, une obligation pour lui de continuer à travailler pour mériter le respect lié à ce prix qui porte le nom d’un grand homme, d’un grand Magistrat.

C’est la Bâtonnière du Barreau de Port-au-Prince, Me Marie Suzy Legros qui a remis sa distinction au Magistrat Paul Eronce Villard. Ce dernier a salué l’initiative tout en honorant la mémoire de l’ancien Doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Rock Cadet qu’il présente comme un modèle et une référence.
 
Me Samuel Madistin, également récipiendaire, s’est promis de continuer à être cet Avocat de la vérité tant dans sa vie privée que sa vie publique. Il a également honoré la mémoire de Me Rock Cade qu’il présente, non seulement comme un grand Magistrat, mais aussi et surtout comme un grand Avocat, ajoutant que, très souvent, « Il faut être un grand Avocat avant d’être une grand magistrat ». Sa distinction lui a été remise par Magistrat Durin Duret Junior, Juge à la Cour d’Appel de Port-au-Prince et Représentant des Cours d’Appel au CSPJ.

Magistrat Robert Jourdain a, pour sa part, reçu sa distinction du Magistrat Jocelyne Casimir, Substitut Commissaire du Gouvernement près la Cour de Cassation. Il dit « recevoir ce prix avec un sentiment de joie, d’une part, mais aussi de tristesse, d’autre part, parce qu’il voit que la Justice de son pays, présentement, est sur le banc des accusés ». C’est pourquoi il encourage ses pairs à pratiquer la vertu et la loi pour que la Justice retrouve son vrai visage.

Marvel Dandin, journaliste et PDG de Radio Kiskeya, étant en dehors du pays actuellement, s’est fait représenter par son confrère Beethoven François Fils. Monsieur Dandin a recommandé à tous de continuer à être de ce combat pour vaincre ce fléau qu’est l’impunité dans le pays.

Du nombre des lauréats du Prix Rock (2019 et 2020) figure Magistrat Nadert Désir, Juge Titulaire du Tribunal de Paix de Marigot et Représentant des Tribunaux de Paix au CSPJ. Le Conseiller Noé Pierre Louis Massillon, son collègue au CSPJ, en lui remettant la distinction, a brossé du récipiendaire Désir le portrait d’un Magistrat qui se distingue parmi ses pairs. Me Désir, de son côté, a promis de « continuer à œuvrer pour une Magistrature forte et une Justice réellement indépendante ».

Enfin, Magistrat Arhentz Mars, également lauréat, a tenu à souligner qu’en « dépit de l’état déplorable de l’appareil judiciaire, il existe toujours des Magistrats honnêtes, intègres et compétents ». Sa distinction lui a été remise par Magistrat Wando Saint Villier, Doyen du TPI de Jacmel.

Le Prix Rock Cadet honore depuis quinze ans des personnalités faisant honneur au système judicaire et salue aussi la mémoire de l’ancien Doyen du TPI de Port-au-Prince, Me Rock Cadet. Wando Saint-Villier, Maguy Florestal, Noé Pierre-Louis Massillon sont quelques-uns parmi les anciens lauréats présents à la cérémonie.

2019 et 2020 : deux éditions en une
« Ayant été présentée sous les fonds baptismaux depuis une quinzaine d’années, le Prix Rock Cadet, initiative de l’organisation SOS Liberté, veut encourager ceux qui font l’effort de redorer le blason de la Justice dans le pays et de lutter contre l’impunité. D’où le choix du nom de Rock Cadet, « Un modèle de Magistrat », selon la quasi-totalité des intervenants. En quinze ans, quatorze éditions se sont succédé. En 2010, la remise des prix n’avait pas lieu à cause du tremblement de terre. En 2019, la remise des prix n’a pas lieu non plus. Pourquoi les organisateurs ont décidé de faire d’une pierre deux coups en jumelant les éditions 2019 et 2020.

A noter la brillante participation du Mycado Jouquin et ses pairs à la partie musicale de cette cérémonie visant à honorer des acteurs judiciaires et assimilés.

Samuel BAUCICAUT
Et Vanessa DALZON