Imprimer 

- UEH/Etudiants/PétroCaribe/Protestation : Des étudiants de différentes facultés de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH) ont organisé, lundi 3 décembre 2018, dans certaines rues de la capitale, un mouvement de protestation en vue de demander des comptes sur la gestion des fonds de Petrocaribe. Les étudiants protestataires se sont promenés torses nus et en caleçons et se munissaient de pancartes sur lesquelles s’inscrivaient divers slogans comme : « Kot kòb Petwokaribe a », « Edikasyon toutouni », « Pwofesè paka touche », etc… (Source : Vant Bèf Info)

- RNDDH  La Saline/ Mort/Enquête/: Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), dans un rapport d’enquête sur les événements du mois de novembre à La Saline, a fait état de 64 personnes assassinées. Ces chiffres diffèrent de ceux d’autres organismes de défense des droits humains, des médias locaux et de la police. Toutefois, selon des témoignages concordants, plusieurs dizaines de personnes ont été assassinées, d’autres violées ou blessées dans ce quartier. Les survivants qui ont trouvé refuge sur la place d’Italie, au centre-ville y séjournent encore environ un mois après le drame  (Source : Vant Bèf Info)

-Dossier trafic et saisie d’armes/Ex-DG PNH/Protestation : Les Avocats de l’ancien Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Monsieur Godson Orélus, détenu depuis le 26 octobre dans le cadre du dossier sur le trafic et la saisie d’armes de 2016, menacent de poursuivre en justice le juge Dieunel Luméran qui avait ordonné l’arrestation de Monsieur Orélus. Les défenseurs de l’ancien patron de la PNH s’insurgent contre le juge d’instruction Dieunel Lumérant qui, disent-ils, « a transformé le statut de témoin de Godson Orélus en celui d’inculpé », ce qu’ils qualifient de « violation de la loi ». Ils qualifient également « le refus du juge d’instruction de se prononcer sur leur demande de déni de justice ». Pour toutes ces raisons, ils comptent donc poursuivre le juge Luméran. (Source : Loop Haïti)

-Palais de Justice/Barreau/Protestation : Des Avocats du Barreau de Port-au-Prince maintiennent le mot d’ordre de grève illimitée lancé pour exiger la révocation du Commissaire du Gouvernement, Me Clamé Ocnam Daméus suite à l’incident du 9 octobre au cours duquel un Avocat dudit Barreau et le Greffier en Chef du Parquet ont été frappés par des policiers présents dans l’enceinte du Tribunal. Le lundi 3 décembre, Ils ont à nouveau verrouillé la porte de garde à vue du parquet, mis des objets un peu partout dans la cour, écrit des graffitis hostiles au commissaire Daméus,  sur les murs, sur la porte de son Bureau. (Source : Le Nouvelliste)

-MINUJUSTH/Contingent/Départ : Dans le cadre de la première étape de désengagement de la composante de police de la Mission des Nations Unies pour l'Appui à la Justice en Haïti (MINUJUSTH), deux contingents, l’un basé à Port-au-Prince et l’autre basé à Miragoâne, quitteront Haïti le 18 décembre 2018. Ils ne seront plus dorénavant que 5 contingents de policiers internationaux à appuyer les opérations de la Police Nationale d’Haïti (PNH). (Source : Le Nouvelliste)

-Droits de l’homme/Formation/Haïti : La 7e session de formation en Droit international des Droits de l’homme est ouverte le lundi 3 décembre 2018, à l’École de la Magistrature (EMA) de Port-au-Prince. Elle se déroule du 3 au 13 décembre 2018. Cette formation est organisée par l'ambassade de France, l'Union européenne et l'organisation haïtienne Initiative de la société civile (ISC). La thématique retenue cette année est « La lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité en Droit international des Droits de l’homme ». Cette formation, organisée sous la supervision de la Fondation René Cassin (Institut international des Droits de l’homme de Strasbourg) est assurée par des formateurs venus de l’étranger et d’Haïti. (Source : Le Nouvelliste)